Très touché par le Prix Nobel de la Paix reçus par Nadia Murad. Jusqu’il y a peux, elle était pour moi LA femme Yésidie dont les portraits avait été fait Johanna De Tessières et sur lequel j’avais passé des heures à dessiner, pour produire photo et vidéo pour notre exposition EXILT.  Elle se cachait à l’époque sous un faux nom dans un camp secret, pour se reconstruire en compagnie d’autre anciennes esclaves sexuelles de Daesh. Puisse son peuple avec ce Prix Nobel trouver plus de reconnaissance pour leur souffrance, dans leur long chemin de reconstruction.

article de la Libre Belgique sur la rencontre de Nadia  Murad et Johanna De Tessières.