HORIZON TROM

2005 / Installation / Performance / Scénographie

Performance installation (5 installations vidéo , 3 installations sonores , 1 installation interactive, 6 performers), Théâtre Mercelis, Bruxelles.

Approche pluridisciplinaire de notre rapport à la mort à travers le rêve.

vidéo sans commentaires

Le projet TröM est né du constat d’un vide référentiel pour traiter de la présence qu’est le mort en nous.  En effet, à la mort comme part constitutive de l’individu n’est associée aucune symbolique contemporaine acceptable. Avec l’effacement progressif du rite, disparaît la représentation symbolique du défunt et donc  notre rapport à lui. Reste le rêve, berceau de l’imaginaire, espace de visualisation où l’inconscient crée ses propres représentations.

Horizon TröM est une installation – performance, une recherche pluridisciplinaire sur notre rapport à  la mort à travers le rêve. Elle comprend des installations vidéos et sonores mais également un parcours scénographique incluant une danseuse et 6 acteurs. L’objectif est de créer des espaces de méditation active, des bulles de réflexion hors du temps, qui plonge le visiteur dans un état de réception sensorielle et intellectuelle qui lui permet d’entamer un processus réflexif. C’est ainsi qu’il pourra laisser affleurer les pensées, généralement refoulées, sur ses propres morts et son rapport à eux.

vidéo commentée

“Alors finalement c’est quoi le plaisir du spectateur et est-il renouvelable ? Pourquoi sort-on de chez soi et qu’est-ce qu’on vient regarder ? C’est à peu près la question que je me posais en franchissant la porte du Petit Théâtre Mercelis, voir Horizon TröM de Thomas Israël. Tout de suite une sensation de soulagement : ici le spectateur n’est pas “ pris en otage ” par un texte pompeux ou un jeu d’acteur artificiel, mais déambule rêveusement au milieu d’installations scénographiques, de stimulations visuelles et auditives. Horizon TröM est un spectacle qui se “ laisse ” voir, au sens fort du terme. On a donc tout le temps de se sentir chez soi. L’absence de séparation physique, la proximité des comédiens qui chuchotent du texte à votre oreille, vous donnent subitement l’envie de devenir comédien vous-même — en vous approchant mystérieusement de quelqu’un, par exemple, ou en traversant la scène, devenue espace ouvert à la contemplation des autres spectateurs. Parfois des rencontres fugaces ont lieu le temps d’un regard, d’un sourire complice. Horizon TröM est un spectacle sur le rêve et la mort, au cours duquel les gens viennent se regarder, entre humains. On est soi-même, on est autre, puis on disparaît à son tour, comme on est venu.”

- Cédric Juliens - Extrait de ``Au théâtre le public n'applaudis pas les acteurs mais sa propre imagination``, in Scènes (n°14, juin 2005). -

LE LIT TROM

Installation / Interactif

Installation vidéo interactive—Lit, écran, ordinateur, caméra— 200 x 200 x 220 cm
Programmation: Yacine Sebti ;
Construction métal : Alain Declercq.

Memento mori personnalisé sous forme d’un rêve évoquant nos perceptions de la mort.

Le Lit TröM est un Memento moris personnalisé à chaque visiteur.

Couché sur un lit à baldaquin, le spectateur, grâce au film projeté sur le ciel du lit, est plongé dans un rêve.

Ce rêve propose une glissée sensorielle à travers plusieurs rapports à la mort : la mort amie, enveloppeuse et sensuelle, celle qui fait peur, saisit le vif, et enfin, la mort décomposition, retour à la terre. Au bout de quelques secondes le visiteur se retrouve impliqué dans le rêve par le biais de son reflet qui, à des moments précis apparaît au-dessus de lui, légèrement modifié et mélangé à l’image vidéo .

 “Je désire effacer la distance entre le corps de l’œuvre, le corps de l’artiste et le corps du spectateur, spectateur qui pour moi se balade dans l’interstice où se rencontrent ces deux autres flux corporels. Mon fantasme primaire est qu’il y ait imprégnation totale, fusion, et le moyen d’y arriver est l’œuvre immersive, participative, d’où les trois grandes projections de Peeping Tom, le Méta-crâne qui englobe, le lit TröM…; d’où Rivière noire où c’est mon corps physique qui devient œuvre; d’où Percept avec un corps projeté grandeur nature très proche du spectateur. Cette force poétique qui se dégage de certaines œuvres est le seul moyen que je connaisse pour évacuer ce qui sépare le physique du psychique, tenter de se rapprocher de cette réalité corps-esprit.”

- Thomas Israel in Memento Body -

LADY DIE – POP CORN

Video

Video, 60’.

Critique de la mort spectacle qui se substitue à la mort intime.

CORPS EN TERRE

Video

Vidéo, 5’30”.

Tableau vidéo, Memento mori. 

BLANC HOPITAL

Video

Video loop: 2’35’’.

La mort à l’hôpital à travers un univers de jouets d’enfant.